AGREMENTS, CERTIPHYTOS & CERTIBIOCIDES Lutte intégrée contre les parasites
AGREMENTS, CERTIPHYTOS & CERTIBIOCIDES                          Lutte intégrée contre les parasites

Accueil

 A partir d'Octobre 2016 : du nouveau pour les Certiphytos: 

 

 

Depuis Octobre 2013, l'agrément (ou certificat d'entreprise) est obligatoire pour la pratique d’une activité liée aux produits phytos*
*(produits antiparasitaires liés au végétal -herbicides, fongicides, insecticides

 

Quelles activités sont concernées ?

la distribution, l’application en prestation de service, le conseil  indépendant
à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques.  


Les produits biocides* ne sont pas visés.
 *(produits antiparasitaires non liés au végétal -dératisation- désinsectisation- désinfection des locaux . Cf. page Biocides : Entr.3D et Certibiocides)

 

A partir du 1er Juillet 2015, de nouvelles obligations pour les entreprises
 
3D: (dératisation,désinsectisation, désinfection) 

Quelles activités sont concernées ?

l’application majoritairement en prestation de service, l'achat et la distribution de certains produits biocides réservés exclusivement aux professionnels. 

NOTRE METIER: CONSEILLER, FORMER, ACCOMPAGNER

Le raisonnement technique et l'utilisation des produits antiparasitaires ,
qu'ils soient chimiques ou naturels sont réglementés dans un souci d'efficacité
et aussi de protection de la santé publique et de  l'environnement. 

 

Nous proposons d'aider nos partenaires à réussir les étapes de la mise en conformité de leur entreprise.

 

Fort d'une expérience solide dans la lutte antiparasitaire (agricole, espaces verts, grand public , hygiène publique)  et l'accompagnement d'entreprises ,
 

Orienté vers le service, notre établissement excelle dans :

  • L'accompagnement personnalisé et le suivi
  • Des prestations à la carte adaptées a vos besoins
  • Une équipe performante et motivée

ACTUALITES

 

CEPP

 
Dispositif expérimental des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques : Le principe est que chaque distributeur devra atteindre en 2021 un nombre de certificats équivalent à 20% de la moyenne de ses ventes de phytopharmaceutiques sur la période 2011-2015 (déduction faite de l’année la plus forte et la plus faible).

 
 L’arrêté du 12 septembre 2016 liste les 20 premières actions validées par une commission indépendante d’évaluation, et précisant pour chacune d’elles la définition de l’action, les pièces justificatives nécessaires, le nombre de certificats attribués. 
Les actions peuvent se classer en différentes catégories. Quelques exemples. 

 
Vente d’équipements à portée pluriannuelle : 
- utilisation d’un filet anti-insecte pour protéger les vergers contre le carpocapse (Alt’carpo). Action donnant droit à la délivrance de certificats pendant 10 ans. 
- utilisation de panneaux récupérateurs de bouillie en viticulture. Action donnant droit à la délivrance de certificats pendant 12 ans.
 - mise en place d’un système utilisant les informations GPS dans le but de guider le tracteur ou de couper des tronçons de pulvérisation lorsque les trajectoires de traitement se recouvrent. Action donnant droit à la délivrance de certificats pendant 7 ans.

 
 Vente de solutions de type biocontrôle (certificats valable pour une année) :
 - utilisation du virus de la granulose pour lutter contre le carpocapse,
 - pose de diffuseurs de phéromones pour la confusion sexuelle contre les lépidoptères ravageurs en vergers, 
- réalisation de lâchers de trichogrammes contre la pyrale du maïs, 
- utilisation d’un stimulateur de défense des plantes pour lutter contre diverses maladies fongiques (VACCIPLANT grandes cultures ou fruits et légumes), 
- utilisation d’un produit de biocontrôle à base de soufre contre l’oïdium,
 - utilisation d’un herbicide défanant dessicant de biocontrôle (BELOUKHA).

 
 Recours à des outils d’aide à la décision (certificats valables pour une année) : 
- utilisation d’outils d’aide à la décision pour optimiser les traitements fongicides sur les maladies du feuillage du blé (ex Farmstar, Septolis, Tameo, Atlas, Fongipro), du mildiou de la pomme de terre (Mileos), ou du mildiou de la vigne (Top mildiou). 

 
Modification des pratiques culturales (certificats valables pour une année) : 
- utilisation de variétés de pomme de terre peu sensibles au mildiou pour réduire le nombre de traitements fongicides, - semis d’une association de légumineuses gélives avec du colza d’hiver pour diminuer les traitements herbicide et insecticide d’automne